Auberge des Cévennes
48220 Le Pont de Montvert

 

 

 

 

 

 

 

                                                                      <<accueil

Pont de Montvert
l'établissement le restaurant
les chambres
Stevenson
dans les environs nos tarifs
contact

 

A Pont de Montvert, ce dimanche 29 septembre 1878

Mais Clarisse ! Que dirais-je de Clarisse ? Elle servait à table, avec une lourdeur impassible et nonchalante qui avait quelque chose de bovin, mais ses grands yeux gris étaient noyés dans une espèce de langueur amoureuse. Ses traits, bien qu’épais, étaient dessinés avec soin et originalité ; ses lèvres avaient une courbe de dédain. Ses narines dénonçaient une fierté cérémonieuse. Ses joues s’arrondissaient en lignes curieuses et attachantes. Elle avait une physionomie capable de profondes émotions et ,avec de l’entraînement, offrait la promesse de sentiments délicats . Il semblait déplorable de voir un si excellent modèle abandonné aux admirations locales et à des façons de penser locales. La beauté devrait au moins impressionner belle audience; alors, en un instant, elle prend conscience d’elle même, elle adopte une élégance, apprend un maintient et un port de tête, et en rien de temps, “patet déa ”. 
Avant de partir, j’assurai Clarisse de mon admiration sincère. Elle bût mes paroles comme du petit lait, sans gêne ni surprise, en me regardant tout bonnement et fixement de ses yeux  immenses; et je confesse que le résultat en fut pour moi un peu de confusion. Si Clarisse savait lire l’anglais, je n’oserais ajouter que sa silhouette ne valait point son visage : il lui aurait fallu un corset, question secondaire que cela ! mais sans doute cela sera mieux encore, à mesure qu’elle avancera en âge ..

Robert-Louis Stevenson, extrait de 'Un voyage avec un âne dans les Cévennes'



En 1878, Clarisse, était donc serveuse à l’auberge des Cévennes.
C’est en septembre de cette même année, que Stevenson, jeune écrivain écossais, auteur de l’Ile au trésor, docteur Jeckyl et Mr Hyde, ect…, fit sa traversée des Cévennes accompagné de Modestine, son ânesse. Il fit le récit de son épopée dans son journal de route, et le publia.

Aujourd’hui de nombreux randonneurs marchent dans ses pas, sur le Gr 70, appelé chemin de Stevenson. Le village de Pont de Montvert en est une étape incontournable.

 


©
2008 - 2016 
auberge-des-cevennes.com  |  mentions légales | présent sur causses-cevennes.com